Dmitry Muratov : Le pris Nobel vend sa médaille , les raisons

Dmitry Muratov, un journaliste russe primé, a collecté plus de 100 millions de dollars pour les enfants ukrainiens en vendant aux enchères son prix Nobel de la paix.



Muratov, qui a reçu la médaille d’or en octobre 2021, après avoir aidé à fonder le journal russe indépendant Novaya Gazeta, a battu le record de la somme la plus élevée payée pour la médaille hier soir à New York.



Un journaliste russe vend le prix Nobel pour 84 500 000 euros aux enfants ukrainiens

Il a levé 103,5 millions de dollars (84,5 millions de livres sterling), une somme 27 fois supérieure à l’ancien record établi il y a huit ans.

Le journaliste remettra l’argent aux enfants réfugiés ukrainiens pour leur donner « une chance d’avenir ».

LIRE AUSSI  Premier League : Mohamed Salah décroche le titre de meilleur joueur devant Ronaldo



Le produit de la vente aux enchères ira directement à l’UNICEF dans ses efforts pour aider les enfants déplacés par la guerre.

Avant la vente aux enchères, M. Muratov a déclaré qu’il était particulièrement préoccupé par les enfants devenus orphelins à cause du conflit en Ukraine. 

« Nous voulons rendre leur avenir », a-t-il déclaré.

Un journaliste russe vend le prix Nobel pour 84 500 000 euros aux enfants ukrainiens



Auparavant, le prix Nobel le plus payé était en 2014, lorsque James Watson, dont la co-découverte de la structure de l’ADN lui a valu un prix Nobel en 1962, a vendu sa médaille pour 4,76 millions de dollars (3,9 millions de livres sterling).



Fondus, les 175 grammes d’or 23 carats contenus dans la médaille valent à eux seuls environ 10 000 $ (8 156 £).

LIRE AUSSI  Sexion d'Assaut : Leur nouvelle tournée au cœur de dispute et jalousie (vidéo)

M. Muratov a vivement critiqué l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et la guerre déclenchée en février. Elle a poussé près de cinq millions d’Ukrainiens à fuir leur pays, créant la plus grande crise humanitaire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. 



L’UNICEF estimait en mars dernier que 2 millions d’enfants faisaient partie des personnes contraintes de fuir.