Dubaï Porta Potty version Homme : Témoignage de Nathan qui a … 4 chiens et forcé à … (vidéo)

Les pratiques de Dubaï Porta Potty n’est pas seulement l’enfer des femmes influenceuses et stars de télé. Les hommes ont également essuyé des atroc!tés inimaginables.

Bienvenue dans l’univers des Porta Potties version homme dans lequel le jeune Nathan nous a plongé.

Pratiques scatoph!les, best!ales, telles sont les atrocités révélées sur plusieurs femmes, africaines en particulier, qui s’y adonnent en contrepartie de l’argent.

Cependant contrairement à ce que beaucoup pensent, il s’avère que le phénomène ne concerne pas que des femmes, comme le prouve le témoignage glaçant d’un jeune camerounais.

En effet, dans une vidéo devenue virale sur la toile, ce dernier a révélé avoir été victime de ces h0rreurs à Dubaï, alors qu’il y était à la base pour faire du commerce.

LIRE AUSSI  Porta Potty : Une mannequin russe se jette n.ue du 6è étage (photos)


Selon ses dires, il s’est retrouvé dans une situation de nécessité financière extrême alors que son idée de business aurait mal tourné et que son visa avait expiré, n’ayant donc aucune issue de retour en Afrique.

C’est alors là qu’un de ses amis sur le site l’a introduit dans un réseau, mais dont il ignorait en réalité le fond.

Il avoue avoir accepté satisfaire des femmes âgées pour de l’argent (ce qu’on lui avait dit à la base), alors que le moment venu, la réalité était toute autre.

Il s’est ainsi retrouvé coincé dans une chambre d’hôtel entre 6 hommes, et 4 chiens, avec qui il a vécu l’une des pires nuits de sa vie. Il a confessé leur avoir fait la fellat!on, y compris les chiens, et après avoir été s0d0misé par tous et bien d’autres choses dénigrantes.

LIRE AUSSI  Guerre en Ukraine : La communauté LGBTQ a peur pour sa vie

De quoi ouvrir les yeux au reste du monde sur la gravité du phénomène et que cela va également au-delà de ce que les gens ont en tête, notamment le fait qu’il n’ y ait que la gent féminine qui soit concernée.

Suivez une partie de la vidéo mise en ligne par une blogueuse :