Éder Militão : Sa célébration avec une chaise en main a fait le tour du monde

La victoire du Réal Madrid sur le Paris Saint Germain a été l’une des victoires les plus spectaculaires dans toutes les compétions et la célébration du jeune joueur Éder Militão en est la preuve parfaite.

ll n’y avait pas une seule chaise dans l’air au Bernabéu mercredi soir. Bien que ce soit le message et la photo de David Alaba qui soient devenus viraux , son coéquipier derrière, le Brésilien Éder Militão , a accompagné l’Autrichien dans sa célébration.

Le « ne vous asseyez pas dans notre chaise » de White #4 n’a pas été laissé seul.

Tout s’est passé pour célébrer le troisième but, celui qui a marqué le retour des Blancos et le Hat-Trick de Karim Benzema. Quelques secondes après avoir décollé du centre du terrain, le PSG a assimilé qu’il avait encaissé un nouveau but.

LIRE AUSSI  Beyoncé a-t-elle trompé Jay-Z ? Sean Paul fait de terribles révélations

Le poids du colisée blanc est tombé sur les épaules des joueurs parisiens comme un marteau et les tribunes ont explosé en communion avec les footballeurs du Real Madrid.

Là, dans ce moment d’extase, la célébration déjà historique d’Alaba a été enregistrée. Cependant, Militão l’a rejoint.

« Quelle merveilleuse soirée ! Une des expériences les plus incroyables et inoubliables de toute ma vie. Quelle fierté et quel honneur de pouvoir y participer et la vivre ! » , a écrit le défenseur central sur son compte Instagram, accompagnant le message d’une photo sur laquelle on le voit lever une chaise vers le ciel du Bernabéu.

Militao célèbre le troisième de Benzema avec une chaise


Militao, qui a à peine 24 ans et qui en est déjà à sa troisième saison au Real Madrid , a fait le pas en avant qui l’a établi au niveau national et international. Ses performances lors de soirées comme le retour contre le PSG, où il a joué touché pendant une grande partie de la seconde mi-temps, continuent de l’élever.

LIRE AUSSI  Jermain Defoe s'est marié à l'esthéticienne Donna Tierney lors d'une cérémonie très couteuse

Pendant ce temps, Ancelotti a tenté d’expliquer lors d’une conférence de presse « le phénomène des chaises » et la mystique du Bernabéu : « 

C’est la magie d’un stade qui a une histoire fantastique.

C’est une nuit spéciale, spectaculaire, j’ai joué beaucoup matchs en tant qu’entraîneur dans cette compétition et ce n’est pas facile de vivre une soirée comme celle-ci. J’espère que ce sera une soirée inoubliable à l’avenir. Cela signifiera que nous avons bien joué en Ligue des Champions ».