Guerre en Ukraine : L’ancien président russe Dmitri Medvedev met en garde la Pologne

Le 21 mars, , l’ancien président russe (2008-2012) Dmitri Medvedev et actuellement vice-président du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, a publié un commentaire agressif sur son compte de messagerie Telegram attaquant le gouvernement polonais, le parti au pouvoir Droit et Justice, le Premier ministre Mateusz Morawiecki et le vice-Premier ministre Jarosław Kaczyński personnellement, ainsi que l’élite politique polonaise pour leur politique envers la Russie et son agression contre l’Ukraine. 

Le texte commence par une critique des idées de « dé-russification » de l’économie et d’arrêt des importations de gaz, de pétrole et de charbon en provenance de Russie, rejetant ces idées comme insensées et coûteuses pour les Polonais. 

LIRE AUSSI  Poutine : " Mon opération spéciale en Ukraine se déroule avec succès "

Il accuse également la «propagande polonaise» de critiquer «la plus malveillante, la plus vulgaire et la plus stridente» de la Fédération de Russie.

Medvedev décrit la Pologne comme une « communauté d’imbéciles politiques

Medvedev accuse l’élite polonaise d’être guidée dans sa politique envers la Russie non pas par le bien-être de ses citoyens mais par les intérêts de son « souverain » américain et par sa « russophobie pathologique » et sa haine de la Russie. 

Il attribue un tel comportement aux prétendues « douleurs fantômes » de la Pologne après la perte du « grand empire du Commonwealth polono-lituanien » et l’expulsion des « occupants polonais du Kremlin ». Il accuse l’élite polonaise d’ingratitude envers la Russie pour avoir libéré la Pologne de l’occupation fasciste. 

LIRE AUSSI  Affaire Quatennens : le Parti socialiste refuse de tirer sur l'ambulance

L’ancien président décrit la Pologne comme une « communauté d’imbéciles politiques » et ses politiciens comme des « vassaux incompétents » de Washington avec « des signes évidents de démence sénile », qui exécutent les ordres d’une élite américaine « atteinte de démence ».

Dans le même temps, le texte affirme qu’il n’y a aucun obstacle du côté de la Russie à l’amélioration des relations avec la Pologne ou au développement d’une coopération économique bénéfique. 

Il évalue les liens humains entre les deux nations comme « indispensables » et leur coopération culturelle et scientifique comme « vitale ». 

Il soutient également qu’il n’y a pas de sentiments anti-polonais en Russie et que l’attitude amicale des Russes envers le peuple polonais s’est reflétée dans leur sympathie après le crash aérien de Smolensk. 

LIRE AUSSI  « J’ai une vidéo de vous le cul à l’air avec un mec» : Un ex-adjoint au maire filmé à son insu en plein acte sexuel

Medvedev pense que les Polonais ordinaires comprendront « tôt ou tard » que la haine envers la Russie ne consolidera pas leur société et n’est pas propice à la prospérité et à la paix.