Guerre en Ukraine : Poutine perd un 15è Commandant au front

Gros coup dur pour le président russe, Vladimir Poutine qui vient de perdre un autre commandant très important de son armée engagée dans la guerre en Ukraine.

Alexei Sharov est le 15è de ses principaux chefs militaires à être tué alors que l’invasion de l’Ukraine par le pays entre dans son deuxième mois.

Le colonel est devenu le dernier haut responsable russe à mourir dans ce qui est devenu la plus grande perte de hauts gradés militaires du pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Sa mort a été annoncée mardi par les forces armées ukrainiennes sur les réseaux sociaux.

Le commandant de la 810e Brigade de l’Ordre séparé de la Garde de Joukov dans les Marines russes, Sharov aurait été tué à Marioupol, une ville dans laquelle plus de 100 000 personnes ont été piégées au milieu d’un siège par les envahisseurs russes.

LIRE AUSSI  Poutine : " Mon opération spéciale en Ukraine se déroule avec succès "

Au moins 902 civils ont été tués et 1 459 blessés en Ukraine à minuit le 19 mars, a indiqué le bureau des droits de l’homme de l’ONU.

Dix millions de personnes ont été déplacées, dont près de 3,4 millions qui ont fui le pays, a indiqué l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Les médias russes avaient rapporté qu’ils avaient perdu près de 10 000 soldats depuis le début de l’invasion, mais le tabloïd Komsomolskaya Pravda a depuis déclaré qu’ils avaient été piratés et que ce n’était pas le cas.

La Russie n’a pas officiellement mis à jour ses chiffres de victimes depuis qu’elle a déclaré le 2 mars que 498 militaires avaient été tués et 1 597 blessés.

LIRE AUSSI  "Poutine est un fou , un idiot", le président russe dans de beaux draps !

La Russie a déjà perdu de nombreux commandant dans cette guerre

La mort de Sharov survient après la mort du colonel Nikolay Ovcharenko, commandant du 45e régiment du génie.

Sharov est le cinquième colonel à mourir et marque que 15 des commandants militaires russes sont morts lors de l’invasion, selon The Sun. Foreign Policy a rapporté que Moscou a subi son taux de pertes le plus élevé parmi les hauts gradés depuis la Seconde Guerre mondiale.

La nouvelle survient alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’environ 100 000 personnes se trouvaient toujours dans la ville assiégée de Marioupol, piégées « dans des conditions inhumaines » alors qu’elles étaient à court de ravitaillement et constamment attaquées