Iran : 51 personnes dont 23 femmes condamnées à mort par lapidation pour adultère

La république islamiste d’Iran a condamné 51 personnes à mort par lapidation parce qu’elles ont été surprises en train de tromper leur partenaire.

Au total, 23 femmes et 28 hommes attendent actuellement la mort alors que les juges et les législateurs islamistes extrémistes continuent d’adopter une attitude de tolérance zéro envers l’adultère, qui est considéré comme un péché grave selon leur interprétation du Coran.

En Iran, la mort par lapidation consiste à envelopper les victimes dans du linge et à les enterrer dans du sable jusqu’à la taille avant de les bombarder de pierres.

L’Iran condamne à mort 51 personnes par lapidation pour adultère

Les condamnés à mort par lapidation subissent souvent des attentes de plusieurs années sans connaître la date de leur exécution, la plupart n’étant informés que lorsque les bourreaux arrivent à la porte de leur cellule.

LIRE AUSSI  Marvin Tilliere : La s3xtape de l'acteur fuite et crée un tollé en France (vidéo)

Certaines des personnes actuellement condamnées à mort n’ont que la vingtaine, selon des documents du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) obtenus par The Sun.

Hossein Abedini, directeur adjoint du bureau de représentation du CNRI au Royaume-Uni, a déclaré au journal :

« La pratique brutale de la lapidation du régime iranien est inscrite dans le code pénal médiéval des mollahs, qui autorise également l’amputation des membres et l’arrachage des yeux.

« Le régime des mollahs est pourri jusqu’à la moelle. De tels actes de répression sont une vaine tentative de contenir une société mécontente qui est au bord de l’explosion.

« Les victimes vivent avec la peur constante du moment où les gardiens de prison ouvriront la porte de leur cellule et les appelleront pour qu’elles purgent leur peine.

L’Iran aurait le taux d’exécutions par habitant le plus élevé au monde, selon le Centre d’information sur la peine de mort.