Kenya : Il vi0le à mort la fiancée de son ami

Des détectives attachés à la Direction des enquêtes criminelles (DCI) ont arrêté un homme qui a violé et tué le fiancé de son ami à Nairobi, au Kenya.

Le suspect, Edwin Onditi Odada, a assassiné Pamela Asesa, 26 ans, après l’avoir accueilli chez sa fiancée alors qu’il était au travail.

DCI, dans un communiqué du jeudi 21 juillet 2022, a révélé que le fiancé de Mme Asesa, James Samson Oduor, était rentrée chez elle le 12 juillet pour retrouver son corps sans vie sur le lit avec un t-shirt inséré dans sa bouche.

« Si Pamela Asesa avait su que laisser l’ami de son homme chez eux lui coûterait la vie, elle n’aurait jamais permis que cela se produise. À l’insu du défunt, l’ami de son homme brûlait de malveillance et de ressentiment. Edwin Onditi Odada agressé, violé et étranglé avant de la laisser pour morte », lit-on dans le communiqué.

Voici comment tout a commencé

Le 12 juillet, James Samson Odour, rentrait chez lui comme d’habitude vers 20h, fatigué après une longue journée de travail, s’attendant à être reçu dans les bras chaleureux de son amant.

LIRE AUSSI  Bob Marley : Le jour où sa femme a falsifié sa signature pour s'accaparer de tous ses biens

Les deux cohabitaient dans un appartement loué dans le domaine Umoja de Nairobi. Oduor, qui travaille dans une société d’ingénierie le long de la route de Mombasa, est arrivé chez lui pour le trouver inaccessible après avoir été fermé à clé.

Au début, il supposait que sa fiancée était probablement sortie faire des courses pour le dîner, mais son téléphone restait constamment sans réponse.

Ce n’est que lorsque les minutes se sont transformées en heures sans qu’elle se présente qu’il a senti un rat. Il a contacté un ami qui s’est présenté immédiatement et ensemble, ils ont fait irruption dans la maison. Ce dont ils ont été témoins a envoyé des ondes de choc sur tout le corps d’Oduor.

Le corps sans vie de son fiancé gisait étendu sur leur lit. Un T-shirt avait été inséré dans la bouche de la défunte, tandis que le corps présentait des griffures visibles sur le cou, indiquant qu’elle avait été étranglée. La défunte semble également avoir été agressée sexuellement avant qu’elle ne rende son dernier souffle.

LIRE AUSSI  Camila Cabello très déçue des supporters du Réal et de Liverpool qui ont saboté sa performance

Les enquêtes préliminaires ont indiqué qu’Edwin Onditi Odada, qui est le principal suspect, a été vu quittant la maison d’Oduor vers 16 heures ce jour fatidique.

Les détectives ont établi que la défunte avait initialement signalé à son petit ami qu’à un moment donné à une date antérieure, le suspect avait tenté de la violer.

Le suspect avait été un ami proche d’Oduor et ils résidaient même ensemble dans la même maison où l’acte bestial a été commis.

Oduor avait expulsé Odada de la maison après avoir appris qu’il avait tenté de violer sa petite amie, seulement pour qu’il revienne la nuit fatidique où il trouva la défunte seule dans la maison, et recourut à l’étrangler à mort.

LIRE AUSSI  Qui est vraiment Marina Ovsiannikova, la journaliste qui a défié l'autorité de Poutine en pleine émission télé ?

Après le meurtre brutal, des détectives basés à Dandora sont passés à l’action et ont mené une opération nocturne au cours de laquelle ils ont réussi à arrêter deux suspects. Edwin Onditi Odada, le principal suspect a depuis avoué avoir commis le meurtre.

Un deuxième suspect, Samuel Juma Otieno, a été retrouvé en possession du téléphone portable du défunt.

Le suspect aurait déjà un casier

Les casiers judiciaires ont révélé qu’Edwin Onditi Odada avait déjà été condamné à la réclusion à perpétuité par le tribunal de grande instance d’Oyugis à la suite d’une affaire de souillure en 2017. Il a ensuite été libéré après un appel réussi en 2020.

Les deux ont été arrêtés mercredi dans la région de Tushauriane à Kayole et sont détenus actuellement dans un établissement de police en attendant leur mise en accusation.