Kurt Zouma plaide coupable ! Il risque des années de prison

L’international français Kurt Zouma, a plaidé coupable d’avoir donné des coups de pied et giflé son chat et pourrait aller en prison pour cet acte.

Le défenseur de West Ham United de 27 ans a reconnu deux infractions à la loi sur la protection des animaux lors d’une audience devant le Thames Magistrates ‘Court.

Le frère de Zouma, Yoan, qui joue pour Dagenham et Redbridge, a admis une infraction après une enquête de la RSPCA.

Yoan, 24 ans, a filmé l’incident, qui a été posté sur les réseaux sociaux. Le prononcé de la peine a été ajourné au 1er juin.

Les adresses des frères ont été retenues suite à une ordonnance du tribunal

Le tribunal a été informé d’images troublantes de l’incident, qui ont été filmées au domicile du joueur de West Ham et publiées sur Snapchat avec des emojis « rieurs » par son frère le 6 février.

Il a ensuite été vu par une femme qui avait envoyé un message à Yoan, et elle a fait part de son inquiétude.

LIRE AUSSI  Sexion d'Assaut : Leur nouvelle tournée au cœur de dispute et jalousie (vidéo)

Zouma pouvait être vu en train de chasser le chat du Bengale à travers sa cuisine, avant de lui lancer une paire de chaussures et de lui gifler la tête.

Le procureur Hazel Stevens a déclaré au tribunal que Kurt pouvait être entendu en disant :

« Je jure que je le tuerai, je jure que je le tuerai. »

Il a admis deux chefs d’accusation d’avoir causé des souffrances inutiles à un animal protégé.

Yoan a admis un chef d’accusation d’avoir aidé, encouragé, conseillé ou incité son frère aîné à commettre une infraction.

La femme qui a vu le clip a été tellement choquée qu’elle a annulé leur rendez-vous en lui disant:

« Je ne pense pas que frapper un chat comme ça soit OK – ne vous embêtez pas à venir aujourd’hui. »

Stevens a déclaré que les infractions semblaient avoir été commises après que les chats aient été jugés responsables d’avoir endommagé une chaise dans la maison.

« Kurt Zouma est déterminé à châtier ou à effectuer une sorte de représailles pour les dommages causés », a-t-elle déclaré.

« Depuis que ces images ont été mises dans le domaine public, il y a eu une vague de personnes frappant des chats et les publiant sur divers sites de médias sociaux. »

Le tribunal a entendu le défenseur de la Premier League, qui s’est excusé pour ses actions, a depuis accepté que ses deux chats mâles du Bengale soient relogés.

LIRE AUSSI  Anne Heche : Son ex-mari Coleman Laffoon surprend avec son hommage à l'actrice

Un vétérinaire indépendant, qui a évalué les chats plus tard et a regardé la vidéo, a déclaré qu’il n’y avait « aucun signe de blessure restant » sur les animaux lorsqu’il les a examinés, mais qu’être frappé et frappé aurait causé de la souffrance alors qu’être poursuivi aurait causé de la peur ou de la détresse. .

Défendant le joueur de West Ham, Trevor Burke QC a déclaré que son client avait été condamné à une amende de 250 000 £ par son club et avait perdu un contrat de parrainage « substantiel » avec la société de vêtements de sport adidas.

Zouma n’avait pas non plus été sélectionné par l’équipe de France.

LIRE AUSSI  Victoire du Réal Madrid : Fayza Lamari la mère de Mbappé réagit

Burke a déclaré que son client avait été d’un caractère auparavant irréprochable et que neuf associations caritatives pour animaux avaient bénéficié de son amende.

Il a déclaré que le défenseur avait subi des abus, notamment des menaces et des insultes raciales, qui ont « totalement perturbé sa vie ».

Une autre charge contre chaque frère a été retirée après leurs plaidoyers de culpabilité.

Le directeur de l’inspection de la RSPCA, Dermot Murphy, a déclaré :

« Il n’est jamais acceptable de traiter un animal de cette manière et nous avons été choqués lorsque la vidéo a été portée pour la première fois à notre attention.

« Ce qui rend cette affaire encore plus triste, c’est la façon dont la vidéo a été filmée et partagée, faisant la lumière sur une telle cruauté.

« Nous espérons que cette affaire nous rappellera que tous les animaux méritent d’être traités avec gentillesse, compassion et respect, et que nous ne tolérerons la cruauté de personne. »