Levi Bellfield : Le tueur en série surpris en train de caresser une femme dans sa prison de haute sécurité

Le tueur en série et délinquant sexuel de nationalité britannique Levi Bellfield a été surpris en train de caresser une visiteuse dans sa prison de haute sécurité. Il a été repéré par un garde avec sa main sous la jupe de la femme.

La visite a été interrompue et Bellfield a été renvoyé et a comparu plus tard devant un gouverneur

L’homme de 53 ans, qui purge une peine à perpétuité à la prison Frankland de Durham , est désormais limité à des visites fermées via un écran et a été privé d’autres privilèges, tels que regarder la télévision.

Mais il est entendu que Bellfield cherche maintenant des conseils juridiques au sujet d’un appel.

LIRE AUSSI  Clara Chia Marti s'affiche en bikini : La fiancée de Piqué plus séduisante que jamais !

Des sources ont souligné que l’incident de tâtonnement était consensuel car Bellfield a noué une relation étroite avec la femme blonde, une correspondante qui aurait la fin de la quarantaine.

Il aurait collé des photos d’elle sur le mur de sa cellule et lui aurait écrit des lettres d’amour et des poèmes.

Une source a déclaré sur Bellfield :

«Ils sont affectueux l’un envers l’autre lors des visites, mais cela a franchi la ligne quand il a apparemment mis sa main sous sa jupe.

« Un garde a vu ce qui se passait et a rompu car tout contact sexuel est interdit.

« Il est épris d’elle et très contrarié par cette situation. »

Il aurait collé des photos d’elle sur le mur de sa cellule et lui aurait écrit des lettres d’amour et des poèmes.

LIRE AUSSI  Kanye West : Les tongs à gros diamants lors du défilé Burberry à la Fashion Week de Londres (photo)

Un initié a déclaré:

«Ils sont affectueux l’un envers l’autre lors des visites, mais cela a franchi la ligne quand il a apparemment mis sa main sous sa jupe.

Le mois dernier, The Sun a révélé dimanche qu’il avait avoué les meurtres au marteau de Lin et Megan Russell en 1996 à Chillenden, dans le Kent.

Une enquête est menée par la Commission de révision des affaires pénales.