Potty Porta : Une influenceuse camerounaise accro à la mas.turbation surprise à Dubaï

Le scandale de Dubaï Porta Potty n’a pas fini d’égailler la toile évidemment ! Manifestement, les influenceuses, actrices, mannequins, artistes, modèles photo, tiktokeuses africaines n’arrivent pas à résister aux Emirats arabes unis. Pourtant, un scandale sexuel d’envergure secoue Dubaï et retentit dans le monde entier. Les filles sont sexuellement exploitées de façon inhumaine avec des excréments dans la bouche.

Il y a quelques jours, l’influenceuse Coco Emilia a donné de ses nouvelles depuis Dubaï, tout comme d’autres Camerounaises. Maintenant c’est autour de la tiktokeuse Madame Cooper de faire signe de vie du côté de cette ville et émirat des Emirats arabes unis, réputée pour son shopping de luxe, son architecture ultramoderne et sa vie nocturne animée.

LIRE AUSSI  Camila Cabello très déçue des supporters du Réal et de Liverpool qui ont saboté sa performance

Elle a publié une photo d’elle qui dit tout. On s’interroge sur les raisons de sa présence dans la ville. Surtout que de par le passé, Madame Cooper a déclaré :

« Je me masturbe en moyenne deux fois par semaine »

Après la publication, les internautes n’ont pas manqué de supposer qu’elle était sur les lieux pour les mêmes motifs que les filles cupides qui se déshonorent avec des pratiques sexuelles déplorables, qui en plus sont filmées et publiées sur les réseaux sociaux.

Position de Miss Cameroun sur le sujet

La Miss Cameroun 2022 Julia Samantha était l’invitée de Vision 4, dimanche le 08 mai 2022 dans l’émission débat « Club d’Elites ». Calixthe Beyala, Valère Bessala, Pr Jean Bahebec, et Anne Noah Feconde étaient également présents. Ils ont discuté autour du thème « Phénomène des influenceuses, causes et responsabilités ».

LIRE AUSSI  YouTube veut se lancer en streaming , le lancement dès cet automne

Julia Samantha a été interrogée sur le Dubaï Porta Potty qui implique les influenceuses. La reine de beauté a répondu.

Depuis la nuit des temps, les filles se prostituent. C’est juste qu’aujourd’hui, on utilise un voile qui est ce mot d’influenceuse. Mais non, ce ne sont pas des influenceuses, ce sont des prostituées.

Les « influenceuses » aujourd’hui ce sont les femmes qui n’ont pas de métier officiel. On ne sait pas ce qu’elles font mais tous les jours, on les voit avec des sacs à main de valeur, mener un train de vie qui n’est pas à la hauteur de leurs revenus.

Etre influenceur, ce n’est pas un métier. Je trouve inconcevable que la femme se considère comme une toilette. Il faut condamner cela. Je trouve dommage qu’on attribue le terme d’influenceur à tout le monde.