Russie : Les armes nucléaires vont être utilisées dans ces 4 conditions selon l’ancien président

La Russie fait surtout peur par sa puissance nucléaire et le pays de Poutine n’hésite pas à brandir l’utilisation des armes nucléaires depuis son invasion de l’Ukraine qui a commencé il y a plus d’un mois.

L’ ancien président russe Dmitri Medvedev, qui est vice-président du conseil de sécurité du pays, a déclaré que Moscou pourrait répondre à un ennemi qui utilise des armes conventionnelles.

La Russie possède le plus grand stock d’armes nucléaires au monde – environ 6 000 ogives nucléaires.

Samedi, Medvedev a déclaré :

« Nous avons un document spécial sur la dissuasion nucléaire . Ce document indique clairement les motifs pour lesquels la Fédération de Russie est autorisée à utiliser des armes nucléaires. Il y en a quelques-uns, laissez-moi vous les rappeler.

« Le premier est la situation, lorsque la Russie est frappée par un missile nucléaire.

Le deuxième cas est toute utilisation d’autres armes nucléaires contre la Russie ou ses alliés.

« Le troisième est une attaque contre une infrastructure critique qui aura paralysé nos forces de dissuasion nucléaire.

« Et le quatrième cas est celui où un acte d’agression est commis contre la Russie et ses alliés, qui a mis en péril l’existence du pays lui-même, même sans l’utilisation d’armes nucléaires, c’est-à-dire avec l’utilisation d’armes conventionnelles. »

La « préparation » nucléaire est une priorité désormais en Russie

Cela survient alors que le ministre de la Défense de Vladimir Poutine a affirmé que la « préparation » nucléaire était une priorité.

LIRE AUSSI  Brittney Griner : La Russie refuse de libérer la joueuse américaine arrêtée pour trafic de drogue

Le président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy , a déclaré que Moscou était une menace directe pour le monde : « La Russie se vante délibérément de pouvoir détruire avec des armes nucléaires, non seulement un certain pays, mais la planète entière ».

Depuis le début de la guerre, M. Poutine a menacé d’utiliser des armes nucléaires, avertissant qu’une intervention occidentale aurait des « conséquences que vous n’avez jamais vues ».