Russie : Poutine sanctionne Joe Biden, Trudeau et d’autres personnalités

En réponse aux nombreuses sanctions économiques des occidentaux pilotés par les Etats-Unis, la Russie inflige une sanction au président américain Joe Biden et d’autres personnalités qui ont contribué aux mesures coercitives financières contre le Kremlin.

Aux côtés de Biden, les responsables américains figurant sur la liste comprenaient le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et le chef de la CIA William Burns.

La Russie dit qu’elle a mis le président américain Joe Biden, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et une douzaine de hauts responsables américains sur une « liste d’interdiction » qui les empêche d’entrer dans le pays.

Aux côtés de Biden, les responsables américains figurant sur la liste comprenaient le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, le chef de la CIA William Burns et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan.

LIRE AUSSI  Golden Globe Awards 2022 : La cérémonie reportée en 2023 , les raisons

Une sanction juste symbolique

L’interdiction était en réponse aux sanctions imposées par Washington aux responsables russes dans le cadre de l’invasion russe de l’Ukraine . Plus tard mardi, le ministère des Affaires étrangères a ajouté Trudeau à la liste des personnes sanctionnées.

Les mesures semblaient être principalement symboliques, car le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il maintenait des relations officielles et, si nécessaire, veillerait à ce que des contacts de haut niveau avec les personnes figurant sur la liste puissent avoir lieu.

Parmi les autres personnes sur la liste figuraient le conseiller adjoint à la sécurité nationale Daleep Singh, le chef de l’Agence américaine pour le développement international Samantha Power, le secrétaire adjoint au Trésor Adewale Adeyemo et le chef de la Banque américaine d’import-export Reta Jo Lewis.

LIRE AUSSI  Victoire du Réal Madrid : Fayza Lamari la mère de Mbappé réagit

La Russie a également interdit l’entrée du fils de Biden, Hunter, et de l’ancienne secrétaire d’État et candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton

Le ministère des Affaires étrangères a averti que Moscou annoncerait bientôt des sanctions supplémentaires contre une série de responsables américains, d’officiers militaires, de législateurs, d’hommes d’affaires et de personnalités médiatiques « russophobes ».

Auparavant, le département du Trésor américain avait annoncé des sanctions à l’encontre de quatre personnes russes et d’une entité qu’il accusait d’avoir joué un rôle dans la dissimulation d’événements autour de la mort du lanceur d’alerte Sergei Magnitsky ou d’être liés à des violations des droits humains contre le défenseur des droits Oyub Titiev.

La déclaration du Trésor a également imposé de nouvelles sanctions au président biélorusse Alexandre Loukachenko et à son épouse, augmentant la pression sur Moscou et son proche allié.

« Nous condamnons les attaques de la Russie contre les couloirs humanitaires en Ukraine et appelons la Russie à cesser sa guerre non provoquée et brutale contre l’Ukraine », a déclaré le chef du Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain, Andrea Gacki, dans un communiqué.

CANADA

De même, le Canada a également imposé des sanctions à 15 responsables russes qui ont permis et soutenu la guerre en Ukraine.

LIRE AUSSI  ASAP Rocky fait sa 1è apparition publique en tant que papa !

« Le président Poutine a fait le choix de poursuivre son invasion illégale et injustifiable, et il peut aussi faire le choix d’y mettre fin en mettant immédiatement fin à la violence insensée et en retirant ses forces », a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères Melanie Joly dans un communiqué.