Russie : Qui est Mikhail Mizintsev « le boucher » de Poutine qui cause l’insomnie à l’Occident ?

Dans la guerre déclarée par la Russie à l’Ukraine, le colonel-général russe Mikhail Mizintsev a gagné le surnom de « boucher de Marioupol » pour avoir orchestré l’ attaque déchirante contre la ville ukrainienne qui l’a réduite en décombres.

Les responsables militaires ukrainiens affirment que Mizintsev a orchestré une attaque similaire en Syrie, laissant la ville d’Alep détruite par les bombes.

L’attaque à Marioupol comprenait le bombardement d’un théâtre qui s’était présenté comme un refuge pour enfants – une attaque qui a tué environ 300 personnes cherchant refuge à l’époque.

Mizintsev âgée de 59 ans, dirige le Centre national de gestion de la défense, que la Russie a créé en 2014 pour diriger les futures opérations militaires.

LIRE AUSSI  Russie : Les armes nucléaires vont être utilisées dans ces 4 conditions selon l'ancien président

UN PUR PRODUIT SOVIETIQUE

Mizintsev est né à l’apogée du pouvoir de l’Union soviétique en 1962 dans un village à environ 400 milles à l’extérieur de Moscou.

Il a rapidement gravi les échelons, étudiant à l’École supérieure de commandement interarmes de Kiev avant de devenir le commandant d’un peloton de reconnaissance dans l’armée soviétique en Allemagne de l’Est – la même région où l’agent du KGB Vladimir Poutine opérait.

Après la chute de l’Union soviétique, Mizintsev s’est déployé dans le Caucase pour commander un bataillon de fusiliers motorisés.

Son retour à Moscou à la fin des années 1990 a conduit à une promotion rapide, aboutissant en 2003 à un poste de chef de la direction des opérations du chef d’état-major, un rôle qui l’a chargé de tâches de planification militaire.

LIRE AUSSI  Harnaaz Sandhu risque la prison : La Miss Univers trainée en justice

Il a ensuite pris le contrôle du Centre national de gestion de la défense, où il aurait coordonné l’implication de la Russie dans la guerre civile syrienne entre 2015 et 2016.

IL AURAIT OPERE EN SYRIE

La Russie a aidé les forces gouvernementales syriennes dans une série de frappes aériennes, frappant Alep avec des attaques qui ont tué environ 1 700 civils.

Les forces russes auraient utilisé des bombes à fragmentation et incendiaires et des armes chimiques dans des zones résidentielles, y compris des hôpitaux.

ET MAINTENANT EN UKRAINE

Mizintsev a servi de visage à la presse russe dans des déclarations sur le siège de Marioupol.

LIRE AUSSI  Poutine : Le Président serait atteint de la maladie de Parkinson selon un agent du MI6

Lors de briefings vidéo, il a qualifié les Ukrainiens de « bandits » et de « néo-nazis » et les a accusés de se livrer à une « terreur de masse ».

Il est accusé d’avoir ordonné les frappes sur plusieurs cibles d’infrastructures civiles, notamment des écoles, des hôpitaux et le théâtre qui abritait plus de 1 000 civils.

Oleksandra Matviichuk, directrice du Centre ukrainien pour les libertés civiles, a appelé Mizintsev à faire face à des accusations de crimes de guerre à La Haye.