Russie : « Une troisième guerre mondiale sera nucléaire et destructrice », Sergueï Lavrov

Face aux innombrables sanctions sportives et économiques , le gouvernement russe à travers son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a prévenu qu’une troisième guerre mondiale « sera nucléaire et destructrice ».

Cela survient alors que le monde occidental continue de condamner la Russie et d’aggraver les tensions contre l’État pour son invasion de l’Ukraine, qui a entraîné une énorme crise humanitaire en Europe et des pertes de vies humaines dans les deux camps.

Dans une menace à peine voilée pour que l’OTAN ne s’implique pas en Ukraine, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (photo ci-dessous) a déclaré mercredi 2 mars que toute future guerre mondiale serait menée avec des armes nucléaires – une déclaration qui intervient quelques jours seulement après le président Vladimir Poutine a averti que tout pays envoyant des troupes en Ukraine subirait de graves conséquences.

LIRE AUSSI  Coup d'état en Guinée Bissau : Des morts dont un ministre !

« Une troisième guerre mondiale sera nucléaire et destructrice »

Lavrov a également accusé Kiev de retarder les pourparlers de paix à la demande des États-Unis et a déclaré que l’invasion visait à empêcher l’Ukraine d’obtenir ses propres armes nucléaires.

« Nous sommes prêts pour le deuxième cycle de négociations, mais la partie ukrainienne retarde [le processus] à la demande des Américains », a déclaré Lavrov, selon l’agence de presse russe TASS.

« Les forces russes ne permettront pas à l’Ukraine d’obtenir des armes nucléaires », a-t-il ajouté.

La menace à peine voilée de Lavrov d’un conflit nucléaire potentiel survient juste un jour après qu’il a dénoncé la présence d’armes nucléaires américaines en Europe.

« Il est inacceptable pour nous que des armes nucléaires américaines restent dans un certain nombre d’États européens en contradiction avec les points fondamentaux du TNP », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères lors d’une conférence de Genève sur le désarmement dans un message préenregistré le mardi 1er mars.

« La mauvaise pratique des missions nucléaires conjointes avec la participation d’États non nucléaires de l’OTAN se poursuit. Au cours de telles missions, l’utilisation d’armes nucléaires contre la Russie est pratiquée », a poursuivi Lavrov. 

« Les armes nucléaires américaines auraient dû être rentrées chez elles il y a longtemps, et l’infrastructure correspondante en Europe aurait dû être éliminée depuis longtemps. »

Pendant que Lavrov parlait, les délégués du monde entier ont quitté la conférence.