Connectez-vous avec nous

Actualités

Suisse : Un concours de pipe pour élire une Miss Fellation indigne tout le pays

Publié

on

Suisse : Un concours de pipe pour élire une Miss Fellation indigne tout le pays

Un « championnat de pipe » à l’issue duquel sera élue « Miss Fellation » suscite la polémique et l’indignation en Suisse.

À première vue, la petite ville d’Oberentfelden, située dans le canton d’Argovie (Suisse), est une charmante bourgade sans histoire où il fait bon vivre.

Pourtant, la tranquillité de cette commune d’environ 7 000 âmes se trouve aujourd’hui troublée par un événement aussi insolite que choquant.

Ce samedi 21 mai, la ville sera en effet le théâtre d’un… « championnat de pipe » organisé par un sauna-club au nom tout désigné, le « Sex-Park », qui s’avère être une maison close, lesquelles sont légales en Suisse.

L’organisation du concours suscite la polémique en Suisse

À l’occasion de ce concours (organisé depuis plusieurs années en toute discrétion excepté durant la parenthèse Covid), des hommes pourront ainsi « tester en public les talents de fellation de huit grandes spécialistes » moyennant 90 francs suisses (87 euros environ), selon le propriétaire de l’établissement, interrogé par des médias locaux.

Comme il fallait s’y attendre, la tenue d’un tel événement n’est pas du goût de tout le monde et c’est le moins que l’on puisse dire.

De nombreux habitants se sont ainsi dressés contre l’organisation de ce concours de fellation, exhortant la mairie à intervenir, mais cette dernière affirme avoir les mains liées.

« Tant que de telles manifestations ont lieu dans un espace privé, nous ne voyons ni les moyens ni les raisons d’entreprendre quelque chose contre elles », a ainsi déclaré le maire Markus Bircher, dans les colonnes du quotidien Aargauer Zeitung.

La polémique ne cesse d’enfler et prend une ampleur nationale.

Christina Bachmann-Roth, présidente du Centre Femme, basé à Zurich, s’est, elle, indignée, dans le journal Blick, jugeant que ce championnat était une « honte », « un scandale » et « une humiliation publique des femmes ».

Même son de cloche chez sa collègue Olivia Frei qui a dénoncé, dans l’édition locale de 20 minutes, « une forme de prostitution qui n’est pas compatible avec la dignité humaine ».

« Nous n’admettons pas la critique selon laquelle nous serions sexistes ou misogynes, même pas en ce qui concerne le choix des mots sur notre affiche (…) De tels mots sont courants, même dans une cour d’école, chez des enfants de dix ans. Pratiquement tous les hommes ont déjà vu un porno sur le net ou sont allés dans un tel club (…) », s’est défendu le copropriétaire du « Sex-Park ».

Vous l’aurez compris, le concours de fellation est aujourd’hui sur toutes les lèvres à Oberentfelden. Les mauvaises langues diront que la mairie s’est agenouillée…

Continuez à lire
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :