Teni : La chanteuse nigériane a failli perdre la vie sur scène

La chanteuse nigériane Teniola Apata connue sous le nom de Teni, a failli être victime des hommes armés à Buguma, dans l’État de Rivers.

Dans une vidéo, qui était maintenant devenue virale, Teni a été vue sur scène en train de jouer au milieu d’autres artistes lorsque les coups de feu ont été tirés dans la foule. 

Teni s’est précipitée pour descendre de scène alors que les membres du public se précipitaient vers la sécurité. 

Cependant, on ne sait pas exactement ce qui a motivé la fusillade, car diverses affirmations ont fait le tour des réseaux sociaux

Un témoin oculaire, qui a assisté à l’évènement, a consulté sa page Twitter pour raconter ce qui s’était passé.

Selon @JoyDaminabo un des témoins :

« J’étais là et c’était le bordel. Les gens ont été précipités dans les cliniques à cause de la bousculade.

«Ils voulaient kidnapper Teni, puis ses videurs ont commencé à tirer partout, pas seulement vers le ciel mais partout. C’était horrible, je me sens mal pour elle.

Un autre témoin oculaire a affirmé que les coups de feu avaient été tirés après qu’une bagarre a éclaté entre deux spectateurs tandis que d’autres histoires ont dit que des membres de sectes rivales se sont engagés dans une fusillade, provoquant un pandémonium.

LIRE AUSSI  R Kelly : Le jury du procès va regarder sa vidéo s3xtape tournée avec une fille de 14 ans"

Réaction de l’artiste après le drame

Dans une publication sur Instagram lundi, Teni a remercié Dieu de l’avoir gardée en vie, affirmant que cela aurait pu être une autre histoire.


« (Cela) aurait pu être une toute autre histoire, mais je suis reconnaissant à Dieu. Moi-même et toute l’équipe sommes en sécurité et rentrons à la maison maintenant. Merci pour les appels et les messages », a-t-elle écrit.


Le développement intervient alors que le commandement de la police de l’État de Rivers a déclaré qu’il avait commencé à enquêter sur l’incident.

Réaction des autorités chargées de l’enquête

Dans un communiqué, la porte-parole par intérim du commandement, Grace Iringe-Koko, a déclaré que Teni avait été secouru par des agents de sécurité indemne.
La déclaration disait :

« Elle a été invitée à un carnaval où elle se produisait ; certains mécréants ont commencé à jeter des pierres et tout ça. Mais la police et d’autres agences de sécurité étaient sur place pour s’assurer que rien ne se passe. Le commandement a ouvert une enquête sur l’incident pour déterminer ce qui s’est réellement passé.
« La division de police de Buguma a été mandatée pour repêcher les auteurs de l’attaque. Nous veillerons à ce qu’ils soient amenés à réserver.

C’était à la suite de coups de feu sporadiques qui ont forcé les gens à quitter la salle tandis que Teni a également été retiré de la scène.
Pendant ce temps, des rumeurs circulaient selon lesquelles des hommes armés inconnus avaient tenté d’emmener la chanteuse avant qu’elle ne soit mise en sécurité par ses videurs.

LIRE AUSSI  Beyoncé : La chanteuse Kelis l'accuse d'avoir volé sa chanson et lui promet l'enfer


Mais le commandement de la police de l’État de Rivers a déclaré qu’il n’y avait pas eu de tentative d’enlèvement.
L’officier des relations publiques du commandement, Iringe Grace Koko, a déclaré que personne n’avait tenté d’enlever la chanteuse, ajoutant que certains mécréants qui avaient eu un malentendu sur le lieu du spectacle avaient créé une scène dans laquelle les agents de sécurité sur le lieu avaient tiré des coups de feu pour éviter la violence. .

LIRE AUSSI : Contamination de Messi à la Covid-19 : Le coupable connu