Vanessa Bryant dévastée : « Je me sens blessée et trahie »

La veuve de Kobe Bryant, Vanessa Bryant , a accusé ce vendredi les autorités pour diffusion illégale de photographies des corps de l’ancien joueur des Los Lakers et de sa fille Gianna (13 ans) après avoir perdu la vie dans un accident d’hélicoptère.

 » Je me sens dévastée, blessée et trahie par les employés du comté qui ont divulgué les photos « , a-t-elle déclaré devant un tribunal du comté de Los Angeles, ajoutant qu’elle n’avait pas encore vu ces images car elle voulait « se souvenir d’elles telles qu’elles étaient ».

Ces déclarations ont eu lieu au cours du huitième jour de procès après le procès que la femme a intenté contre le comté de Los Angeles après que plusieurs adjoints du «shérif» et des membres du service d’incendie aient diffusé des photos des corps sans vie de Kobe et de sa fille parmi ses connaissances dans un Barre californienne.

LIRE AUSSI  3 générations de la famille d'Elvis Presley se réunissent pour regarder le film-hommage

Vanessa Bryant allègue que le droit à la vie privée des victimes a été bafoué et qu’une « grande douleur » a été causée aux proches, pour laquelle elle demande une compensation financière au comté dont le montant n’a pas encore été précisé mais qui, selon la presse sportive américaine voiture, pourrait atteindre « plusieurs millions de dollars ».

De plus, lors de son témoignage, la veuve de « Mamba » a assuré qu’elle souffre de stress émotionnel dû à la « peur » qu’elle ou ses enfants trouvent « des images horribles de leurs proches sur Internet » à l’avenir.

En fait, elle n’a pas pu retenir ses larmes en décrivant comment elle avait dû  » quitter la maison  » pour que sa famille ne la voie pas pleurer lorsqu’elle a lu dans un article du Los Angeles Times que les photos auraient été diffusées en ligne.

LIRE AUSSI  Errol Musk sur son fils Elon : " Il a 50 ans maintenant mais je le considère toujours comme ..."

Cette action en justice a été déposée conjointement par Vanessa Bryant et Chris Chester , un veuf qui a perdu sa femme et sa fille, également âgée de 13 ans, dans cet incident du 26 janvier 2020 au cours duquel 9 personnes sont décédées.

Lors de l’ouverture du procès la semaine dernière, l’avocat de Vanessa Bryant, Luis Li , a fait valoir que les photos n’avaient pas été prises dans un but officiel d’enquête sur l’accident, mais pour devenir des  » commérages visuels  » et humilier les victimes.

 » Ils ont été partagés à plusieurs reprises avec des personnes qui n’avaient absolument aucune raison de les recevoir », a expliqué Li.

Pour sa part, la défense a fait valoir que les photos n’étaient pas apparues sur Internet depuis les deux ans et demi qui se sont écoulés depuis l’accident et que, par conséquent, il n’y aurait aucune raison de penser qu’une telle chose puisse se produire maintenant.

LIRE AUSSI  Vanessa Bryant : Son procès sur les photos horribles d'accident de son mari Kobe a débuté

Plusieurs impliqués ont également pris la parole ces derniers jours et leur version repose sur le fait qu’ils ont déjà supprimé les photographies du lieu de l’accident et qu’ils les avaient partagées avec d’autres personnes.

Les avocats du comté de Los Angeles ont estimé qu’en supprimant définitivement les photos, ils étaient assurés de ne pas sortir au grand jour.

L’année dernière, Vanessa Bryant a conclu un règlement économique avec la compagnie d’hélicoptères qu’elle avait poursuivie pour l’accident qui a tué la légende des Los Angeles Lakers Gianna et sept autres personnes.