Vladimir Poutine : Les médecins lui donnent encore 3 ans à vivre

La rumeur autour de l’état de santé Vladimir Poutine ne cessent de se répandre. D’ailleurs, ils osent déjà aller plus loin . Et plus encore après avoir intercepté des informations liées au système de renseignement russe .

Ces fuites de messages ont révélé que le président russe a trois ans à vivre des suites d’un « cancer très agressif » , et que le dirigeant russe a récemment subi une intervention chirurgicale.

Que oui, du Kremlin, ils ont voulu sortir de manière retentissante et même nier toutes ces affirmations. Maintenant, ce moulin à rumeurs devient de plus en plus ferme et tendance. Car Vladimir Poutine se serait fait opérer mi-mai.

« Les médecins qui l’ont soigné ont insisté pour qu’il soit opéré le plus tôt possible. L’opération a été un succès », selon le journal Daily Mail.

Et ce qui se passe déjà dans les coulisses, c’est qu’il souffre d’un « cancer très agressif qui progresse rapidement », selon un message Telegram d’un agent infiltré du service de renseignement russe (FSB) auquel le journal susmentionné a eu accès. Et à tout cela, ils ajoutent que le président de la Russie est en train de perdre la vue mais qu’il ne porte pas de lunettes pour éviter que cela ne soit un signe de faiblesse pour le monde.

LIRE AUSSI  Poutine : " Mon opération spéciale en Ukraine se déroule avec succès "

Les rumeurs sur l’état de santé de Poutine n’ont pas cessé depuis le début de ce processus de guerre . De plus, dans ses derniers actes publics, il a été vu instable. Aux côtés du président biélorusse Alexandre Loukachenko à Sotchi, il a été filmé en train de se tordre maladroitement les pieds.


Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est chargé de démentir catégoriquement toute maladie de Vladimir Poutine dans une interview à la télévision française TF1.

« Poutine apparaît en public tous les jours, vous pouvez le voir sur les écrans, lire et écouter ses discours », a-t- il déclaré.

Lavrov a déclaré sans ambages : « Je ne pense pas que les gens sains d’esprit puissent voir les signes d’une maladie ou d’une affection quelconque »