Connectez-vous avec nous

Actualités

Yahya Jammeh : Sa maison de 3 millions de dollars saisie par les Etats-Unis

Publié

on

Yahya Jammeh

Un tribunal américain a décidé que la maison de 3 millions de dollars dans le Maryland, près de Washington DC, qui appartiendrait à l’ancien président gambien, Yahya Jammeh, devrait être saisie d’une fiducie créée par lui.

Les fonds récoltés par la vente de la maison devraient bénéficier à ceux qui ont été lésés par les « actes de corruption et d’abus de pouvoir » de l’ancien président, selon les autorités américaines.

Dans un communiqué, le ministère américain de la Justice a annoncé qu’il avait saisi la propriété de 3,5 millions de dollars, qui avait été acquise avec l’argent présumé de la corruption.

La maison de six chambres, située dans l’État du Maryland, a été achetée par l’intermédiaire d’une fiducie créée par l’épouse de Jammeh, Zineb Jammeh, selon le communiqué.

La déclaration se lit comme suit :

« Yahya Jammeh a obtenu par corruption des millions de dollars en détournant des fonds publics volés et en sollicitant des pots-de-vin auprès d’entreprises cherchant à obtenir des droits de monopole sur divers secteurs de l’économie gambienne.

« Jammeh a conspiré avec les membres de sa famille et ses proches collaborateurs pour utiliser une foule de sociétés écrans et de fiducies étrangères pour blanchir ses prétendus produits de la corruption dans le monde entier. »

Selwyn Smith, l’un des agents supervisant l’affaire, a déclaré : « L’immobilier du Maryland n’est pas un refuge pour les fonds des dirigeants corrompus qui ont volé leurs compatriotes. »

La présidence de 22 ans de Jammeh, qui s’est terminée en 2017, était connue pour sa corruption et il a également fait face à des allégations de violations massives des droits de l’homme, notamment le meurtre et l’emprisonnement de ses détracteurs.

Plus de détails sont depuis apparus à la Commission vérité, réconciliation et réparations de Gambie, qui a recommandé cette semaine qu’il soit poursuivi pour « une myriade de crimes ».

Continuez à lire
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :