Zelensky à Poutine : « Je ne mords pas… De quoi avez-vous peur ? »

Le président ukrainien continue sa lutte Volodymyr Zelensky et  a interpellé le président russe Vladimir Poutine à s’asseoir avec lui et à discuter de la manière d’arrêter la guerre.

S’exprimant le jeudi 3 mars, Zelenskyy a appelé l’Occident à augmenter l’aide militaire à l’Ukraine, affirmant que la Russie attaquerait le reste de l’Europe autrement.

« Si vous n’avez pas le pouvoir de fermer les cieux, alors donnez-moi des avions ! » Zelensky a déclaré lors d’une conférence de presse. « Si nous ne sommes plus, Dieu nous en préserve, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie seront les prochaines », a-t-il dit, ajoutant : « Croyez-moi ».

 

Zelensky a ensuite insisté sur le fait d’avoir des entretiens directs avec Vladimir Poutine, disant que c’était « le seul moyen d’arrêter cette guerre » en lui demandant « de quoi as-tu peur » ?

« Nous n’attaquons pas la Russie et nous ne prévoyons pas de l’attaquer. Que voulez-vous de nous ?

« S’il vous plaît, quittez notre terre. Si vous ne voulez pas partir maintenant, asseyez-vous à la table des négociations. Je suis libre. Asseyez-vous, mais pas à 30 mètres, comme avec Macron ou Scholz. Je suis votre voisin. … Je ne mords pas… Asseyez-vous avec moi et parlez. De quoi avez-vous peur ? »

 

« Asseyez-vous avec moi. Pas à 30 mètres comme avec (le président français Emmanuel Macron) », a déclaré le dirigeant ukrainien, faisant référence à Poutine recevant les dirigeants mondiaux à une table extrêmement longue.

Zelensky – qui, il y a quelques semaines à peine, a cherché à calmer les Ukrainiens au sujet des allégations américaines selon lesquelles la Russie prévoyait d’envahir son pays – a déclaré :

« Personne ne pensait que dans le monde moderne, un homme puisse se comporter comme une bête ».

Poutine a lancé une invasion de l’Ukraine la semaine dernière, et la guerre qui a duré 7 jours a eu un impact négatif sur l’économie russe alors que l’Occident a abandonné de lourdes sanctions contre le pays.

LIRE AUSSI  Guerre en Ukraine : Poutine perd un 15è Commandant au front